Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une critique de Telerama

À propos d’un livre et d’un écrivain que je ne connais pas, mais la critique est tellement prétentieuse et sans aucun sens que je me donne la plaisir de la recopier ici :

«Avec ce livre rempli d'échos et de réverbérations, de craquements et de soupirs retenus, Christian Oster poursuit en finesse sa quête du vide, ce trop-plein quotidien», écrivait-on dans Télérama à propos de Rouler.

La quête du vide, ce trop-plein quotidien !

Les commentaires sont fermés.