Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2017

Smerdiakov et la Genèse

Comment se fait-il que Dieu créa le soleil et la lune au quatrième jour alors qu’il avait créé la lumière au premier jour ?  D’où venait la lumière du premier jour ? Grigori, (son père adoptif) fut pétrifié, nous dit Dostroievski. Moi aussi. Je n’y avais jamais pensé, ni jamais lu attentivement la Genèse pour relever ce détail, qui n’en est pas un. Non pour discuter de la factualité de la Genèse mais au moins pour en voir la logique.

Or le texte dit :

Au commencement Dieu créa le ciel et la terre.

2             La terre était informe et vide; les ténèbres couvraient l'abîme, et l'Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

3             Dieu dit: " Que la lumière soit! " et la lumière fut.

4             Et Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière et les ténèbres.

5             Dieu appela la lumière jour, et les ténèbres Nuit. Et il y eut un soir, et il y eut un matin; ce fut le premier jour.

….

Dieu dit: " Qu'il y ait des luminaires dans le firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit; qu'ils soient des signes, qu'ils marquent les époques, les jours et les années,

15           et qu'ils servent de luminaires dans le firmament du ciel pour éclairer la terre. " Et cela fut ainsi.

16           Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fil aussi les étoiles.

17           Dieu les plaça dans le firmament du ciel pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit,

18           et pour séparer la lumière et les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon.

19           Et il y eut un soir, et il y eut un matin ce fut le quatrième jour.

Dieu aura fait deux fois la séparation de la lumière et des ténèbres, puis une autre fois en se servant du soleil.

Je suis surpris qu’un texte aussi célèbre soit aussi incohérent et ait pu rester en l’état à travers les millénaires.

En voici une explication d’un historien et bibliste. Je la trouve très peu convaincante.

Dans le récit de la création, au tout début de la Genèse, on lit que Dieu crée la lumière le premier jour, alors que les astres, c’est-à-dire le soleil, la lune, les étoiles, ne sont créés que trois jours plus tard! Il est même question de verdure, d’arbres… mais toujours pas de soleil (Gn 1, 1-19).

Bien sûr, les récits de création ne sont pas à prendre au pied de la lettre et la Bible n’a aucune prétention scientifique. Reste que dans notre logique moderne, c’est un peu curieux. Les Anciens savaient bien que le soleil était la source la plus importante de lumière, alors pourquoi racontent-ils dans la Genèse qu’il a été créé trois jours plus tard?

     Dans l’univers polythéiste du Proche-Orient ancien, le soleil, la lune et les étoiles étaient considérés comme des dieux, et ils figuraient parmi les plus importants. Pensons au célèbre dieu babylonien Shamash, le dieu-soleil, le dieu de la lumière et de la justice. C’est sous son autorité qu’est placé le code de Hammourabi, un des plus anciens recueils de lois que l’on connaisse; le dieu Shamash y est représenté assis sur son trône et devant lui se tient le grand roi babylonien Hammourabi. Sin, le dieu-lune, était lui aussi très vénéré. Un poème mésopotamien s’adresse à lui en ces termes : « C’est toi, seigneur Sin, qui prend toutes les décisions, sans que nul y puisse jamais rien changer! Qui est sublime au ciel? Toi seul! Qui, sur terre, est Très-Haut? Toi seul! ». Le dieu Sin était l’objet d’un important culte dans tout le Proche-Orient, y compris dans le couloir syro-palestinien. De même la déesse Ishtar, associée à la planète Vénus; le prophète Jérémie critique d’ailleurs le culte qu’on rendait dans le royaume de Juda à cette « Reine du ciel » (Jr 7,18) ainsi qu’à toute « l’Armée des étoiles » (Jr 19,13).

     Lorsque dans la Genèse le récit biblique de la création montre Dieu créant les astres seulement le quatrième jour, il rétrograde les dieux de l’Orient ancien. C’était une façon de dire : le soleil, la lune, les étoiles… ils n’étaient même pas là, au commencement, lorsque le Dieu unique créa le ciel et la terre! Aujourd’hui, on ne le perçoit pas lorsqu’on lit le texte, car on ne conçoit plus les astres comme des dieux. Mais dans l’Antiquité, les premières phrases de la Genèse étaient intelligibles : les astres qui peuplent le ciel ne sont pas des divinités, ce sont des créatures; ils sont subordonnés à Dieu, n’ont pas d’emprise sur les humains, et ces derniers n’ont donc pas à les craindre ni à leur vouer un culte.  Ainsi, que le soleil soit créé seulement trois jours après la lumière dans la Bible peut paraître étrange à première vue, mais quand on le comprend dans l’univers culturel et religieux de l’époque, ça a un peu plus de sens.

Voici une autre interprétation qui me paraît bien supérieure :

L’ordre védique de la Création diffère radicalement de celui prôné par la tradition judéo-chrétienne : le premier jour, Dieu a créé la matière et la lumière à partir du chaos ; le deuxième, il a créé l’espace par séparation du ciel et des eaux ; le troisième, il a séparé la terre et les eaux ; le quatrième, il a créé les luminaires célestes, le cinquième les poissons et les oiseaux, le sixième les animaux terrestres et l’homme ; enfin, au septième jour, Dieu s’est reposé et a contemplé son œuvre.

Sur le plan astronomique, on peut remarquer que, dans la Genèse, la séparation de la lumière et des ténèbres est accomplie dès le premier jour, le Soleil et la Lune n’apparaissant qu’au quatrième. La lumière du premier jour n’est donc pas celle des astres. Le texte biblique traduit ainsi une croyance très ancienne, selon laquelle la lumière et les ténèbres sont indépendantes des corps célestes : le Soleil, la Lune et les étoiles n’existent pas pour donner la lumière mais seulement pour l’accroître, pour distinguer le jour et la nuit, pour marquer le passage des saisons, etc. "Nous devons nous rappeler que la lumière du jour est une chose et la lumière du soleil, de la lune et des étoiles une autre – le soleil paraît pour donner un éclat supplémentaire à la lumière du jour", remarque saint Ambroise dans son Hexaméron.

Et il est vrai que d’après la théorie scientifique, la lumière apparut bien avant les étoiles, et notre soleil. Les astrophysiciens estiment avoir reconstitué de façon plausible une histoire cosmique longue de 15 milliards d’années, en remontant dans le passé jusqu’au premier dix-milliardième de seconde. À cette époque, l’Univers était si dense et si chaud qu’il était opaque. Environ 1 million d’années plus tard, il a émis sa première lumière, que l’on capte aujourd’hui dans les radiotélescopes. 1 milliard d’années après se sont formées les premières galaxies, dont sans doute la nôtre. Au sein de la Voie lactée, plusieurs générations d’étoiles se sont succédé. Le Soleil s’est condensé une dizaine de milliards d’années plus tard, soit, en reprenant le chronomètre à partir du présent, il y a 5 milliards d’années. Assez rapidement, les planètes se sont agglomérées, les datations les plus précises sur l’âge de la Terre indiquant 4,56 milliards d’années.

D’un point de vue cosmique, la Genèse est donc cohérente. Elle ne l’est pas d’un point de vue terrestre où la seule lumière qui vaille est bien celle du soleil.

18/04/2017

Le Caire 1941 : De Gaulle

« Le 17 juin 1940 disparaissait à Bordeaux le dernier Gouvernement régulier de la France. L’équipe mixte du défaitisme et de la trahison s’emparait du pouvoir dans un pronunciamento de panique. Une clique de politiciens tarés, d’affairistes sans honneur, de fonctionnaires arrivistes et de mauvais généraux se ruait à l’usurpation en même temps qu’à la servitude. Un vieillard de quatre-vingt-quatre ans, triste enveloppe d’une gloire passée, était hissé sur le pavois de la défaite pour endosser la capitulation et tromper le peuple stupéfait. Le lendemain naissait la France Libre