Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2017

Mes pronostics pour 2017

Il faut vraiment que je me fasse embaucher pour blablater à C à vous. Je serai aussi crédible que les éternels habitués à ses strapontins. Il paraît que rien ne se passe comme prévu, lit-on dans les gazettes, çà et là. Eh bien si ! Tout se passe comme je l’ai prévu. À l’exception de l’affaire Pénélope, qui vient plomber encore plus la candidature Fillon, toutes les tendances de décembre dernier se confirment : la confirmation de Macron, le surplace de Fillon qui se transforme en recul, la discrétion de Marine Le Pen qui attend son heure. Je continue à penser qu’elle a un peu trop confiance dans le rejet des candidatures traditionnelles. Pourtant, je dois reconnaître que, pour l’instant, elle n’a pas grand ’chose à faire.

Après les explications vaseuses sur la réforme de la Sécurité Sociale (vous avez mal compris, chaque Français continuera à être protégé), voici l’affaire qui discrédite complètement le candidat : les emplois de complaisance, de la très discrète Pénélope. Comme rien de convaincant n’a été démontré, que personne ne se souvient l’avoir vu dans ses deux emplois, il est clair qu’il s’agit là d’emplois purement et simplement fictifs. On pourra dire qu’un député fait ce qu’il veut de la somme qui lui est allouée pour rémunérer ses assistants parlementaires. C’est peut-être vrai juridiquement, mais politiquement destructeur. L’emploi à 100 000 Euros chez un ami milliardaire pour deux notes de lecture sous pseudonyme achève de ruiner l’image d’honnêteté et de rigueur du couple Fillon.

Il y a peu de chances que cette histoire se termine par une condamnation ou même par une affaire judiciaire. Politiquement, c’est une autre affaire, et je crains pour lui qu’il reste bloqué à un petit 20%. Pas sûr que cela suffise pour arriver au deuxième tour. De toute façon, il faut attendre mercredi prochain, pour voir si le canard enchaîné en a gardé un peu pour continuer à alimenter le feuilleton.

Je ne vais pas faire preuve d’originalité en prévoyant que la victoire de Hamon, à la primaire de « La belle alliance populaire »  (je ne peux résister au plaisir de citer encore cette désignation), cette victoire donc, va continuer à grossir la cote de Macron. Pour l’instant, tout lui réussit, avec cette victoire du côté du PS et la déconfiture de Fillon.

Il semble que quelques affaires de crédit du ministère qu’il aurait employé à titre personnel ne vont pas tarder à sortir. Le peu que j’en ai lu ne m’a pas convaincu de leurs pouvoirs de destruction. En tous cas, cela ne devrait pas suffire à faire oublier les casseroles Fillon. Pareil du côté Le Pen. Ce n’est pas ça qui va faire fuir ses supports. Ça fait des années que Le Pen, père et fille, ont des problèmes d’argent avec l’assemblée européenne. Ça ne les a jamais gênés. Je serais prêt à parier que leurs électeurs ne sont pas loin de penser qu’ils ont bien raison de tirer un peu d’argent de l’institution qu’ils honnissent.

Je maintiens donc mon pronostic. Ça se jouera entre les trois, Macron, Fillon, Le Pen. Je prévoyais plutôt un Macron-Fillon avec une victoire finale de Macron. Je n’exclus plus un deuxième tour avec un Macron-Le Pen qui se termine encore par la victoire de Macron.

Quant à moi, je vais voter Fillon, malgré tout, malgré son programme économique idiot, pour un espoir de retour à une politique qui défende plus clairement les intérêts de la France. Je vote donc, pour sa politique étrangère, telle qu’il la décrit, en espérant qu’il ne la trahira pas trop.

À l’inverse, je ne vote pas Macron, quel que soit ce qu’il peut proposer par ailleurs. Je ne vote pas pour un candidat qui déploie le drapeau européen à son siège de campagne et qui se vante de l’absence de tout drapeau tricolore. Au moins les choses sont dites, mais ce n’est pas ce que je souhaite et je pense que c’est une erreur historique capitale.

Votez Le Pen alors ! Au moins, elle affiche une bannière tricolore. Oui, mais pour le coup, le reste me paraît tellement peu sérieux (retraite à 60 ans, augmentation irraisonnable du SMIC), sans oublier l’absence de compétence dans son équipe et sans doute aucune majorité à l’assemblée. Je ne voterai pas pour cette aventure sans lendemain.

Les commentaires sont fermés.