Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2017

Horse latitudes

On apprend plein de choses en suivant la course du « Vendée globe ». Comme les deux premiers arrivent dans la zone du pot au noir, on se demande d’où vient cette expression. C’est une zone où il n’y a pas de vent, ou alors de fortes tempêtes. Mais le plus souvent c’est le calme plat. Alors, certains disent que le pot au noir vient des esclaves noirs qui étaient jetés par-dessus bord lorsqu’ils étaient malades, pour ne pas propager la contagion dans cette atmosphère tropicale, sans vent, pleine de miasmes.

Les bateaux d’autrefois ne manœuvraient pas facilement, ils pouvaient rester englués des semaines sans avancer. Les vivres venaient à manquer, les équipages étaient atteints par le scorbut, l’eau potable venait à manquer. C’est pour cette raison que les Britanniques dénomment ces régions tropicales "horse latitudes", parce que les capitaines des navires bloqués par les calmes pendant de longues journées sous un soleil de plomb, se débarrassaient des chevaux qui consommaient beaucoup trop d’eau douce. D’où la chanson des Doors, dont le sens m’échappait jusqu’alors :

When the still sea conspires an armor
And her sullen and aborted currents breed tiny monsters
True sailing is dead, awkward instant
And the first animal is jettisoned, legs furiously pumping their stiff green gallop

Écrire un commentaire