Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2008

Ah, quel beau bordel !

 

746fdb295fc2f24877b3ec572be76405.jpg

Malgré ce dispositif abracadabrantesque ce fut un vrai bordel. La flamme qui s'éteint, les relais ne se font pas, panique chez les flics. On imagine les ordres et contre-ordres, les coups de téléphone paniqués, l'ambassadeur de Chine en apoplexie, Alliot-Marie qui se cache, Sarkozy qui se terre.

Le bide monumental, un gigantesque fiasco, un cauchemar de flic, j'en trépigne de joie en regardant les "Marx Brothers à Olympie", "Maciste perd la flamme", "Mr Bean est médaille d'or".

32 cars de CRS, 160 hommes, la flamme encadrée par des policiers en rollers ! des pompiers joggers ! Pompier, que dire de mieux ? Tout est en toc dans ce cérémonial grotesque qui commence à Olympie avec de fausses prêtresses sorties d'un film de Cecil B. DeMille. Car a qui doit-on cette course de la flamme qui symbolise la fraternité entre les peuples ? A ce bon Docteur Goebbels en personne pour les JO de Berlin en 1936.

03afb5af8f1cc0e667c90b470edcff7c.jpg

 

C'est dire que de voir tomber le décor dans un ridicule aussi complet a de de quoi réjouir. On ne pouvait mieux célébrer la mort de Charlton Heston, cet acteur de peplum qui finit en représentant de marchands d'armes. Du peplum il y en a, on ne lésine pas sur le carton pâte, les sonneries de trompette, les serments pompeux que l'on scande à grand coup sur une poitrine d'airain. L'homme important s'étend s'enfle et se travaille mais les enfants conspuent Matamore et sifflent l'imposteur en criant au Guignol. C'est donc hier où l'on a vu que l'olympisme est nu. Tué par la politique, le dopage, le chauvinisme, ce n'est plus qu'un gigantesque business. Pourquoi pas d'ailleurs, mais qu'on arrête de nous bassiner avec les grands sentiments et la fraternité entre les peuples.

 

 

Il paraît que le CIO vient de se réveiller. J'attends avec impatience le spectacle de leur solennité rubiconde et vexée que l'on dérange leurs petites affaires. Son Président se dit préoccupé ; on aura droit à un communiqué à l'eau de rose appelant à préserver un idéal qui a été trahi tant de fois.

Ce n'est plus de boycott qu'il faut parler c'est de sabotage. C'est facile, il suffit de ne pas regarder les retransmissions. En plus avec le décalage horaire on aura pas beaucoup d'efforts à faire.

Commentaires

Le spectacle du malheureux Douillet, sa flamme éteinte tout soudain par un chinois "in black", restera dans les annales ! :)

Pour le reste, le CIO vient d'interdire aux sportifs français de porter le brassard pour un monde meilleur. Nul étonnement de ma part en l'occurrence. Imaginer que les gros pleins de soupe du CIO puissent s'intéresser à un monde meilleur, ce serait vraiment le meilleur des mondes !

Enfin, si je peux m'exprimer sur un sujet qui est caractéristique d'un "monde peau de lapin" : pourquoi s'alarme-t'on du sort des droits de l'homme en Chine AUJOURD'HUI et non pas il y a 3 mois ? Qu'est ce que c'est que ces hauts cris à géométrie et temporalité variable ?

Quelques papiers sont sortis sur le situation de Pékin, dévasté pour construire les sites olympiques. Les gens expropriés (foutus à la rue avec 3 ronds de dédommagement), les malheureux qui travaillent à marche forcé sur les sites de construction... Je n'ai vu personne s'en émouvoir. Au contraire, "le miracle chinois" par ci, "la croissance tirée par la Chine", par là... !

Les chinois, honnêtement, qu'ils soient tibétains ou chinois (puisque les tibétains sont des chinois depuis quelques siècles quand même), tout le monde s'en fout.

On les bénit quand il s'agit d'acheter un truc bon marché. On les maudit quand on apprend qu'une usine se délocalise chez eux. On les remercie quand ils volent au secours de nos banques secouées par la crise financière mondiale. On les suce quand il s'agit de leur vendre un airbus, un hypermarché, un train...

Et en tout état de cause, ce n'est pas le rôle des sportifs de palier à la gabegie et à la gloutonnerie du monde des affaires qui s'assoit, plutôt deux fois qu'une, sur les droits de l'homme (en Chine et de partout !!!).

Non ?

Bizzz

Écrit par : Cath | 15/04/2008

J'ai revu Shooting Dogs hier soir sur Arte...

Écrit par : Cath | 15/04/2008

En fait j'étais plutôt content que les Jeux se déroulent à Pékin. Ils avaient déjà perdu la fois précédente (face à Sidney, il me semble) et je ne vois pas que l'on puisse exclure indéfiniment le cinquième de l'humanité de ce type d'événement. Voilà pourquoi, je me suis plutôt réjoui de ce choix.
Mais tout ça tourne à la farce, au détournement de valeurs et à l'infantilisation d'athlètes qui n'ont pas le droit de s'exprimer, juste celui de se couvrir de leur drapeau national pour faire le tour de piste du vainqueur.
La Chine s'achète une respectabilité, le CIO vend l'événement, et le bon peuple consomme l'image et l'émotion. Il n'y a rien de plus à en dire

Écrit par : René | 16/04/2008

Les commentaires sont fermés.