Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2008

Sonnet cafardeux

C'est par l'entremise de Scheiro qui commente mon exercice de metablogging que je me prête à à cette entreprise. Rien dans ce sonnet ne correspond à mon état d'esprit actuel qui n'a rien de cafardeux. Mais le premier alexandrin est imposé par Albertine ; il n'engage pas à l'optimisme : Hier dans ma baignoire un cafard s'est pendu.

Il s'agit de continuer en respectant les règles du sonnet ; c'est à dire deux quatrains en rime ABBA ABBA et deux tercets CCD EDE ou CCD EED.

Après les cadavres exquis de Cath l'argonaute, c'est la saison des jeux littéraires. Voici donc ma contribution :

 

Hier dans ma baignoire un cafard s'est pendu
J'aime le compagnon qui seul supporte encor'
Le vent de mes humeurs, le noir de mon décor.
Après ce visiteur personne n'est venu

Dans cette cage aux barreaux luisants, aux murs nus
La vue du nouvel ami n'est pas sans rapport
Avec l'absence de mes anciens. Ils ont tort !
Inconstance et fidélité, j'ai tout connu

Adieu projets, je n'ai plus que des souvenirs
Mais Cafard me déprit qu'il est temps d'en finir
De l'insecte au moins je repris quelque confiance

Le cerveau, la baignoire lavons jusqu'à l'émail
L'ivresse et le propre ont laissé ce détail
Le poil noir collé qui lui servit de potence

 

 

Commentaires

Un animal domestique bien peu embarassant !

Écrit par : L'Oeil Vagabond | 03/04/2008

Bonjour René,

Je vous remercie vivement de votre précieuse contribution qui me donne par ailleurs l'occasion de découvrir votre blog sur lequel je reviendrai sans doute.

A bientôt donc et merci encore !

Écrit par : Albertine | 03/04/2008

Merci Albertine,
Le premier vers est vraiment magnifique et rend presque facile la suite.
En tous cas il ouvre à toute sorte d'inspiration

Écrit par : René | 03/04/2008

C'est tout simplement très... drôle et finement tourné !
De la part d'une fille qui dispute aux cafards ses papiers quotidiens...

;)

ps : dis donc, Albertine, elle a pas le hoquet par hasard ?

Écrit par : Cath | 07/04/2008

Oups ! René, pardonnez-moi et pour ma lenteur à voir votre réponse et... pour mon "hoquet" (c'est que, Cath, il faut bien me remettre de ces cafards "embaignoirés" ;-)) ! J'ai en effet rencontré quelques problèmes avec la publication de mon billet (je ne suis pas très douée, je le reconnais volontiers...)
Le premier vers "magnifique" dites-vous, c'est fort gentil, mais je crois plutôt qu'il décomplexe, ce pourquoi, et c'est bien ce que j'espère, il rendait "plus facile la suite" :-). En tous cas, je me répète ou plutôt je répète Cath, votre version est "finement tourné[e]" et si de plus vous vous êtes amusé, alors, que demander de plus ?

Bonne fin de journée !


Le hoquet est guéri maintenant. J'ai supprimé les doublons.
A bientôt,

René

Écrit par : Albertine | 07/04/2008

Les commentaires sont fermés.