Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2008

To rock or not to rock : Keith Richards pose pour Vuitton

Le vieux forban fait de la pub maintenant. Voilà le genre de nouvelles qui me réjouit. J'imagine son rire carnassier quand il a été approché pour cette campagne. Après Catherine Deneuve, classique, Gorbatchev, pas tellement vendeur, Vuitton va rimer avec Satisfaction.

Il paraît que David Bowie a fait de la pub pour Vittel. Du rock à l'eau plate, c'est vraiment n'importe quoi. La campagne est passée inaperçue, évidemment. Celle-là sera forcément un succès. Tous les ex-fans des sixties au portefeuille et au ventre rembourré ( ce n'est mon cas ni pour l'un ni pour l'autre ) vont pouvoir réconcilier les goûts de leur jeunesse avec leur nouveau statut social.

Keith Richards a toujours eu le cynisme en bandoulière, il pourra le mettre dans son sac Vuitton et ré-interpréter "Papa's Got a brand new bag", le standard de James Brown.


82ba753d1cc4bb2e0f2777b1cc365af5.jpgLa photo Vuitton. On distingue un crâne sur la table de nuit. To rock or not to rock ? Ca n'a jamais été une question pour Keith - Hamlet - Richards.

La tête de mort est d'ailleurs très tendance, elle ressuscite si l'on peut dire :

"Le crâne humain ne fait plus peur. Plusieurs marques de luxe (Dior, Fendi) l'ont utilisé dans leurs récentes collections, apposant ce sourire de mort sur des foulards, maillots de bain, sacs et bijoux.

Chez Damien Hirst, figure incontournable de l'art conceptuel, l'image prend une tournure particulièrement provocante: l'une de ses récentes créations représente un faux crâne humain incrusté de 8'601 diamants et d'une pierre rose pâle de 55 carats de chez Bentley & Skinner. Prix: 125 millions de francs pour ce symbole ultime de la collision entre l'imagerie macabre et l'univers futile du strass et du bling-bling.
Comment expliquer cet engouement? «Comme le tatouage, la tête de mort exprime une revendication de liberté, qui se retrouve d'ailleurs dans le regain d'intérêt pour les Harley-Davidson», relève Stefan Fraenkel, observateur de tendances
( quel beau métier : N.D.L.A ) à l'Ecole hôtelière de Lausanne."

Ce crâne est-il celui de son père ? On sait que Keith Richards laisse courir la rumeur qu'il en aurait sniffé les cendres. Il n'a d'ailleurs arrêté l'héroïne qu'après s'être réconcilié avec son père qu'il n'avait pas vu pendant 25 ans. Etonnante histoire.

 

5a7c6d4564f658bb9002965e68098f56.jpg

 

 

Mais, revenons à la métaphysique, sujet à peine moins futile. Vous souvenez-vous de Rancé, celui de la Vie de Rancé écrite par Chateaubriand ? Armand-Jean Le Bouthillier de Rancé vivait sous Louis XIV une vie moins qu'austère comme tant d'autres religieux de l'époque. Amoureux fou de la duchesse de Montbazon, il fut le dernier de ses innombrables amants. La légende dit qu'il ne se sépara plus du crâne de sa maîtresse pour l'emporter jusqu'à la Trappe. C'est en effet là qu'il finît sa vie, à refonder l'ordre monastique dans une discipline de dépouillement extrême. On ne saura pas si le souvenir de sa maîtresse posé sur son bureau lui inspirait des sentiments de contrition ou de nostalgie.

Des sentiments qu'on imagine mal chez le roi du riff.

Commentaires

Bon poteau !

Écrit par : Dave Lucas | 08/03/2008

Je découvre votre blog avec plaisir et viens laisser un petit commentaire sur ce post.
Le crâne, tête de mort, symbole de liberté pour les observateurs de tendance ? Je rigole doucement, le crâne est symbole de vanité. Tout retourne à la poussière, même les malles Vuitton et même Keith Richards ! Sans le savoir les fabricants de concepts de marque reprennent un symbole vieux comme le monde. Ironie du sort, ils ne s'aperçoivent même pas de leur vanité ;-)

Écrit par : Carole_F | 09/04/2008

Merci Carole,
Je suis bien d'accord, le crâne est plus symbole de vanité que de liberté. Mais je ne suis pas "observateur de tendances", et d'ailleurs pas tendance du tout.
Restons dans le macabre. Il semblerait que le crâne résiste très longtemps avant de retourner en poussière. C'est peut-être aussi pour Keith Richards une manière de défier les années qui passent.

Écrit par : René | 09/04/2008

Les commentaires sont fermés.