Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2008

Jean-François Kahn à l'antique

    Jean-François Kahn n'est certes pas une antiquité, il bouillonne encore. C'est  Olivier qui me met sur la piste de cet interview dans le Monde. J'aime Jean-François Kahn. Excessif en tout, il réussit à être notre plus grand polémiste...du centre !! Une position qui l'a protégé des dérives habituelles de ce type de journalisme qui finit souvent dans le caniveau de l'injure personnelle. Ce n'est pas son style, même s'il excelle dans l'injustice et la caricature.

Ca ne suffirait pas à nous le faire aimer. Mais il y a surtout son oeuvre de patron de presse : Vous avez dirigé trois journaux, dont deux que vous avez créés, commence Raphaëlle Bacqué du Monde, en l'interrogeant. Qui dit mieux ? Il fonde L'événement du Jeudi qui n'a pas survécu 2 ans à son départ. Il repart à zéro avec Marianne, il aurait quelque raison de s'y croire nécessaire. Et pourtant, il part à 70 ans pour se concentrer sur une écriture qu'il espère moins éphémère. Libération lui consacre aussi un beau portrait.

Toujours pas d'antiquité ? Si, grâce à Cicéron, comme exemple d'un style qui ne passe plus :

Faut-il aussi repenser la façon de faire du journalisme ?

Cela me fait mal de le dire, mais nous allons devoir changer notre mode d'écriture. Il y a un type de phrase qui est mort. Je le regrette, parce que je suis d'une génération qui aime ces phrases cicéroniennes, c'est-à-dire une phrase construite, longue, avec des incidentes. Il faut des phrases plus courtes.

Et c'est  Zone Franche, à la fin de l'année dernière, qui nous rappelait la comparaison entre le style de Démosthène et celui de Cicéron :

  • Démosthène : Celui à qui on ne peut rien retrancher n' a rien dit que de parfait.
  • Cicéron : Celui à qui on ne peut rien ajouter n' a rien omis de tout ce qui pouvoit embellir son ouvrage

Démosthénique, est le titre de la note de Gilles Martin sur Zone Franche. Ce n'est pas avec un titre pareil qu'il va faire exploser ses statistiques. Surtout que Jean-François Kahn nous le rappelle :

Il faudrait donc appauvrir son vocabulaire et ses références ?

Oui, car beaucoup de gens de moins de 40 ans n'ont plus les références d'avant. Je reçois des lettres de lecteurs qui me disent qu'ils ne comprennent pas tout ce que j'écris. J'avais parlé du boulangisme, en référence au général Boulanger, ils pensaient que j'évoquais un pâtissier. J'ai écrit : "C'est une division du monde à la Yalta." Mais qui sait encore ce qu'est Yalta ?

Et qui sait encore qui sont Cicéron et Démosthène ? Mais, nous les blogs, avons l'hypertexte et Wikipedia. Alors voilà pour Cicéron, et voilà pour Démosthène. Et voilà pour Fénelon qui imaginât leur dialogue.

Et VOILA PAS pour un certain GuiM. Je compte sur  le tag nofollow sur le lien précédent pour pouvoir le citer sans lui apporter une notoriété qu'il ne mérite pas (avec d'autres, innombrables). Sous couvert d'expérience statistique, GuiM accumule les mots clés que vous imaginez pour vérifier que :

"Il n'y a donc bien que le cul qui fait tourner le monde"  : Bravo !! quelle formidable découverte.

"PS : Ce billet sera supprimé dans la nuit, il n'a pour vocation qu'un but statistique " Son billet est toujours là, bien sûr. Faux comme le cul qu'il fait mine d'analyser

Commentaires

Je lis p't'être trop vite mais je dis : ah bien non = si ce billet doit disparaitre ce soir, à quoi ça sert que - tel Ducros - je me décarcasse à le mentionner ? Et je ne verrais jamais si vous avez répondu au commentaire ;)

En tous cas, si c'est vrai, merci de venir prévenir "mes" visiteurs ...

Écrit par : Olivier SC | 08/01/2008

Je m'aperçois que je ne suis pas très clair : "Ce billet sera supprimé dans la nuit, il n'a pour vocation qu'un but statistique" est en italique. C'est donc une citation de GuiM qui prétend faire une expérience pour bien vérifier que c'est "le cul qui fait tourner le monde" .
Son billet est encore là prouvant qu'il ne se lasse pas de vérifier jour après jour sa découverte.

Écrit par : René | 09/01/2008

Les commentaires sont fermés.