Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 and me, et moi, et moi, émoi

Nous allons pouvoir connaître notre avenir. Notre avenir médical en tous cas. C'était un rêve - ou un cauchemar -. C'est maintenant possible avec "23 and me", 23 étant notre nombre de chromosomes. Et moi, et vous, qui avons maintenant  la possibilité théorique de connaître nos prédispositions à telle ou telle maladie, le risque d'attraper un cancer ou au contraire une bonne résistance aux accidents cardio-vasculaires. Il suffira de fournir un échantillon de salive. Pour 1000 dollars, "23 and me" analyse vos gènes et vous dresse une cartographie de vos risques médicaux.

En fait, je connais très bien mon avenir. A 53 ans, il m'en reste 30. Je fais le bravache, comme ça, mais voilà une phrase qui n'est pas si facile à écrire froidement, et encore moins à regarder en face. En ce qui concerne ma santé et mon avenir, je suis très autruche. Mais c'est mon affaire après tout.

Sauf que beaucoup de gens s'intéressent à moi : une pensée qui devrait me consoler d'un avenir dont il faut bien admettre qu'il se rétrécit. On a tellement d'amis. Nos banquiers, assureurs, employeurs sont surement très intéressés par les risques qu'ils prennent en pariant sur notre longévité.

Ce que l'on peut savoir, aurons-nous le droit de l'ignorer ? Aurons-nous encore le droit de prendre des risques pour notre santé, pour les finances de la Sécu, alors que mon génotype me dit que j'ai intérêt à faire un footing tous les matins ? Un intérêt qui risque de se tranformer en devoir.

D'autres qui ont le courage de regarder leur avenir seront "contents" de savoir qu'ils ont un fort risque cancéreux et prendront des mesures d'hygiène pour retarder et peut-être déjouer le pronostic. Ils pourraient se sentir en droit de ne plus financer la santé de ceux qui ne prennent aucune précaution.

Nous n'en sommes qu'au début, et si nous savons que certaines maladies comme la chorée de Huntington ont une cause génétique clairement identifiée, on est loin de tout savoir sur le sujet, et la génétique ne contient pas tout notre destin. Tout ça demande des capacités de calcul gigantesque, l'alliance de l'industrie informatique et de la biologie génétique.

23 and me a été fondée par Anne Wojcicki, plus connue sous le nom de Madame Google, depuis son mariage avec Serguei Brin, l'un des 2 fondateurs. On ne sera donc pas étonné de l'intérêt de Google qui pourra faire profiter "23 and me" de ses capacités de calcul, et qui en saura encore plus sur nous, jusqu'au coeur de nos chromosomes.

Via Affordance, et le très long article de Wired qui dit tout sur la question.

Commentaires

  • J'aimerais faire ces test merci de me donner la marche à suivre. 50 ans encore bcp de chemin à faire mon père a une maladie d'alzheimer et une démence arthériopathique survenue à 60 ans. Je veux prendre les mesures nécessaires pouir que mon fils unique n'ait pas à subir l'horreur que k'ai vécu avec mon père !

  • j'aimerais faire ces test merci de me donner la marche a suivre.42 ans encore beaucoup de proges mais de grosses angoisses car mon pere est atteint d'un cancer

  • Bonjour,

    Il suffit de se connecter sur https://www.23andme.com/ et de cliquer sur le bouton Buy US $399, l'envoi du kit pour récupèrer un peu de votre salive en France coute 70$ US. L'ensemble du test revient donc à 469 $ soit 332 €.

    Attention, l'ensemble des résultats vous seront communiqués via le site internet www.23andme.com ce qui nécessite quand même de maîtriser l'anglais ...

  • Ci-dessous un lien vers un autre blog qui présente parfaitement le site 23andme.

    http://www.vincentabry.com/test-adn-23andme-en-ligne-999-dollars-699

  • j'aimerai obtenir des renseignements concernant les tests et les conseils sur les nouveaux traitements?

  • pouvez vous me renseigner sur le traitement pour les yeux?

  • A tous,

    Je ne connais pas vraiment la procédure pour faire une analyse. Mon article s'interroge plutôt
    sur ce que nous ferons d'une information sur un risque potentiel, voire une certitude d'attraper
    telle ou telle pathologie.

    Vous faites partie de ceux qui se sentent le courage de regarder en face ce genre de prédiction,
    ce n'est pas mon cas, ne serait-ce que parce que cela reste du domaine du risque et non de la
    certitude.

    En tous cas, je vous remercie de votre visite et vous souhaite plein de bonnes choses,

    René

Les commentaires sont fermés.