Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2007

Ancrez 15 milliards à Facebook

Bon, tout le monde le sait et en parle. Microsoft investit 240 Millions de dollars dans Facebook pour une prise de participation de 1,6%. Chacun a pris sa calculette pour en déduire une valeur de 15 Milliards de dollars. C'est Facebook le nouveau blockbuster. On a eu Myspace, mais c'est déjà fini ( bien fait pour Rupert Murdoch ! ), puis Second Life ( c'est quoi déjà ? ), c'est maintenant Facebook qui crée l'événement.

Je ne vais pas discuter ici de l'intérêt de Facebook, d'autres le font mieux que moi. C'est Nicholas Carr qui me donne une des visions les plus amusantes sur cette prise de participation. Il rappelle que nous ne savons pas tout sur cet accord, et que cette participation est plus un investissement stratégique que financier.

Mais le chiffre de 15 milliards de dollars reste intéressant, car il fixe une première valeur qui s'impose sans coup férir, grâce au prestige financier de Microsoft et à la furie de succès autour de Facebook. Cette espèce de méthode Coué et  d'autosuggestion, mais ici à l'échelle du Web, est décrite sous le nom de "mental anchor" dans une étude de l'université de Corpus Christi ( Texas ) que nous pointe Nicholas Carr.

Ancrer dans l'esprit est d'ailleurs une vieille expression française que cet article théorise.
Et voici l'expérience ( traduction libre de l'étude universitaire )

Faites tourner  la roulette qui tombe, sur le 10, par exemple. Puis demandez si le nombre de pays africains ayant un siège à l'ONU est de plus ou moins 10% du total des pays représentés  - mauvais esprit antiaméricain : Euh, c'est où l'Afrique ? demande l'étudiant de Corpus Christi (NDLR) - . La plupart des sondés répondront plus de 10 et que la bonne réponse est plus proche de 25. Là où ça devient amusant, c'est quand la roulette tombe sur le 65 et que vous posez la même question, vous obtiendrez un nombre beaucoup plus élevé que la première réponse (25) et qui sera plus proche de 45%. Autrement dit, on constate qu'un nombre tiré au hasard et n'ayant aucun rapport avec la question peut néanmoins vous influencer. Vous n'avez aucune idée de la réponse et vous vous raccrochez à n'importe quelle valeur disponible.

Mais si la valeur qui vous est fournie, provient d'une autorité, vous vous accrocherez encore plus à cette valeur. Et voilà comment ce premier chiffre de 15 milliards de dollars est à peine discuté et devient la référence de valorisation de Facebook.

On sait que Google veut  numériser TOUT le savoir du monde. Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook est déjà arrivé au même niveau de mégalomanie. Francis Pisani nous raconte qu'on lui demande ce qu'est ce "social graph"

“C’est l’ensemble des relations de toutes les personnes dans le monde. Il y en a un seul et il comprend tout le monde. Personne ne le possède. Ce que nous essayons de faire c’est de le modeler modéliser, de représenter exactement le monde réel en en dressant la carte (to mirror the real world by mapping it out).”

Mégalomane comme Google, et tout aussi adroit financièrement comme le prouve cette manoeuvre de  "mental anchor" c'est bien parti pour Facebook .

Les commentaires sont fermés.