Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2007

De Debian à Solaris

medium_100px-Debian.jpgIan Murdock est à l'origine de la distribution Debian, ainsi nommée du nom de nom de sa femme Debra et de lui-même Ian. Il vient de rejoindre Sun avec le titre de "Chief Operating Platforms". Il va s'occuper de promouvoir Solaris et de lui faire bénéficier de ses 15 ans de travail dans une des planètes de la galaxie Linux.

Il explique dans son blog comment les évolutions de Sun intégrant d'autres architectures hardware (X86) et le basculement en OpenSource de son offre logicielle l'ont décidé à accepter ce poste.

 "Solaris needs to close the usability gap with Linux to be competitive", affirme-t-il. On pourrait rajouter que Linux a le même genre de gap avec Windows.

Il n'y a pas si longtemps que ça, où j'installais encore des systèmes sous Solaris. Et l'on avait régulièrement la question de l'équivalent de SMIT (System Management Interface Tool) sous AIX-IBM , ou de SAM ( System Administration Manager) chez HP. Ben, chez Sun, on fait (faisait) tout en vi ou en ligne de commandes.

medium_Solaris.2.jpgUne interface de management ne coûte pas grand-chose à développer. Ce n'est qu'un habillage par menu de la ligne de commandes.  A l'époque, j'avais plusieurs fois fait des demandes pour que ces clients habitués à travailler avec ce type d'outillage disposent d'un équivalent sous Solaris. Quand on me répondait, c'est toujours pour affirmer qu'il n'y avait pas de vrai besoin et qu'il fallait plutôt encourager les clients à suivre nos formations d'administration Unix. 

Solaris tourne sur des gros serveurs, mais aussi sur PC. L'arrivée de Ian Murdock va sans doute  permettre à Sun de se rapprocher des utilisateurs plus "grand public".

Commentaires

Peut-être vas-tu finir par me convaincre de passer sous Solaris...
Pour l'instant, je reste fidèle à Ubuntu.
Amitiés.
Nicolas

Écrit par : Nicorazon | 24/03/2007

En même temps, les distribution Debian ne sont pas réputées être les plus "user friendly"... Mais bon, elles sont stable. Sun a tout interêt à rendre sa distribution Solaris plus populaire, mais également compatible avec d'autres plate forme que les stations SUN.

Tizel

Écrit par : Tizel | 29/03/2007

@Tizel
La stratégie Solaris hors architecture Sun (Sparc) est vraiment mal connue.

On sait bien que :
Solaris 10 tourne sur tout serveur ou station Sun à base de processeur Sparc Sun ou Fujitsu

On sait moins que :
Solaris 10 tourne sur tout serveur Sun à base de processeur AMD Opteron et bientôt sur une nouvelle gamme Intel
Solaris 10 tourne sur un très grand nombre (plusieurs centaines de modèles) de serveur/desktop/laptop de toute provenance.
Cette liste est disponible à: http://www.sun.com/bigadmin/hcl/data/sol/

On sait encore moins que :
Solaris 10 est opensource, et gratuitement "downloadable'. On ne paie que le support si on le souhaite.

P.S. Je pourrais parler plus souvent de Sun, je me ne l'interdis pas, mais je ne suis pas son représentant dans la blogosphere, et ce n'est pas l'objectif de ce blog.

René

Écrit par : René | 29/03/2007

Les commentaires sont fermés.