Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2007

Mais qui est ce fabuleux constructeur ?

 

Petite histoire vraie même si elle est outrageusement publicitaire pour qui vous savez : ce fabuleux constructeur.


Il était une fois des serveurs Lotus Notes qui coulaient des jours cahotiques sur de "bons" serveurs WINDOWS.


Un beau jour, un fabuleux constructeur propose des T2000 avec le révolutionnaire Ultrasparc T1. Le client conquis, cède à la tentation et migre Lotus Notes sur ces fameux T2000. Performances exceptionnelles, client ravi !
Hélas, trois fois hélas, voilà que ces T2000 rebootent intempestivement aussi souvent qu'un PC Windows. Le client est très inquiet, la pression monte et les fins limiers de  ce fabuleux constructeur font part de leur grande perplexité ! Cinq appels au support et toujours pas de root cause identifiée !
Or, un beau jour, après des investigations et interrogatoires serrés, l'effroyable réalité est enfin découverte par le client lui-même. Le dossier d'exploitation des serveurs Notes n'a pas été purgé d'une consigne essentielle datant de l'époque Windows :
En cas de message d'erreur de type xxx sur le serveur Lotus Notes : Arrêter et relancer électriquement le serveur via le bouton "Marche/Arrêt" !
La consigne était appliquée à la lettre par un opérateur zélé et respectueux des procédures !
Cela ne s'invente pas et tout commentaire est superflu ! Un conseil s'impose donc pour tout administrateur système : éviter à tout prix une exposition prolongée à Windows, sous peine de séquelles graves.

Via Alain C.

Les commentaires sont fermés.