Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2006

Ordre juste et rupture tranquille : les robinets d'eau tiède

Ca y est, les deux "grands" candidats ont leur slogan, l'ordre juste ou la rupture tranquille. Pour ceux qui l'ignoreraient encore, cette association des contraires, est un oxymore. Jean Veronis nous instruit plaisamment, comme toujours, de la collocation , qui n'est pas une cohabitation entre ces deux candidats.

Oxymore ou collocation, chacun peut en juger. A vouloir ratisser large et concilier l'inconciliable, on fait couler l'eau tiède. Chacun des deux vaut mieux que ça. Et nous aussi.

medium_mitterand_force_tranquille.2.3.jpgDepuis "la force tranquille", Jacques Séguéla a réussi à faire croire à son génie avec une formule de ce genre. Michel Bongrand affirme que la force tranquille venait de ses équipes, mais que Giscard l'aurait refusée. Du coup, Séguéla qui avait ses informateurs, aurait récupéré le slogan et même l'affiche. Quand à Giscard, il proposait "Un président pour la France". Il avait du oublier que c'était lui le président, depuis 7 ans. On renvoya donc l'amnésique se soigner à la Bourboule.

Jacques Séguéla a donc bâti sa fortune et sa réputation de faiseur de président. On rêve de l'imiter. L'eau tiède coule à flot, les mauvais sujets de philo aussi : Changement et continuité, ordre et justice :

Sujet de Bacc:

Thèse : L'ordre est nécessaire pour éviter la violence (citer Goethe)
Antithèse : Mais l'injustice est aussi source de désordre (citer Camus)
Synthèse : Votez pour l'ordre juste de Ségolène Royal

A partir de cet exemple montrez comment on peut défendre la rupture tranquille de Nicolas Sarkozy.  Au secours !!

 

Bizarrement, c'est le centre, toujours accusé de vouloir ménager la chèvre et le chou, de concilier les contraires, qui a la meilleure formule :
"Nombreux sont ceux qui disent : nous aimons la France de toutes nos forces. Aujourd'hui elle a besoin de toutes nos forces"

La France de toutes nos forces : François Bayrou a déjà gagné la bataille des slogans.

Commentaires

Oui oui, ce doit être bien le René de Beauregard que j'ai connu à Caen... entre 1964 et 1966. Non ? Bonjour René ! Tu as peut-être reçu mon mail ?
Comme je suis paresseux, je n'ai pas encore lu tous les articles du blog. Mais je regarderai.
Au fait, je recherche du boulot. Si tu as une idée !

Mon commentaire sur les prochaines élections ? Ce n'est pas la peine de voter au premier tour, les médias ont déjà fixé leur choix.
Ce serait dommage, parce que parmi les candidats, il y en a de bien sympathiques, des femmes charmantes, des hommes séduisants (pour les femmes), des cravattes et des costumes sympa... et parfois des "idées".
NB. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est qu'une "idée", il s'agit d'un vieux mot grec qui signifie plus ou moins "reflet" (dans l'eau) et qui a eu beaucoup de retentissement à une époque pas si lointaine. Ce fut un concept autrefois utilisé en politique pour désigner un projet de société ou un ensemble de réformes... Aujourd'hui, il est remplacé par le mot "image".

Nicorazon

Écrit par : Nicorazon | 16/12/2006

Nicolas,

C'est bien moi, et le reste ne regarde que nous. Rien que pour ça, je ne regrette pas ce blog

René

Écrit par : René | 18/12/2006

Les commentaires sont fermés.